QUÉBEC


(Par Gilles)

Si Syrine n’était pas à Paris, je vivrai au Québec. J’aime cet pays, cette terre, cet accent, ces gens.

Il y a comme une évidence ici. Parfois j’ai l’impression que les québécois ont pris ce qu’il y a de bien chez les américains et chez les français en ne s’encombrant pas du reste.

Pour avoir rencontré pas mal de belges, je trouve totalement logique que ces deux peuples s’entendent sur plusieurs points et notamment sur celui qui constate que bien souvent les français sont « chiants ».

Après avoir travaillé avec les indiens Mowaks de Kanawakee, des enfants des Laurentides, d’autres de Montréal, je vais aller faire un tour à Kuujuak chez les inuits  pour voir comment ils se dessinent de ce côté ci du Québec.
 


MARDI 17 MARS 2009
WESTERN POLAIRE (par Sam)

Premier tournage avec la vitre à l’autre bout du monde :
Kuujjuaq, Nord Québec, dans la province du Nunavik,
Avec des enfants inuits.

Vol Montréal-Kuujjuaq, 13h30 (Photo S.L)

C’est une ville accessible uniquement par avion l’hiver
C’est à dire les ¾ de l’année.
Un cul de sac,
ambiance de ville frontière :
Western à -20°C.
Kuujjuaq, 13h30 (Photo S.L)

Kuujjuaq, 13h40 (Photo S.L)

Kuujjuaq, 13h45 (Photo S.L)

Dans ce genre de bled,
les motos neige remplacent les chevaux
l’unique bar ouvert le soir cesse de servir de l’alcool à 11h du soir,
mais tout le monde est déjà saoul.
Le blizzard est cinglant.

Nous avons des couches et des surcouches de vêtements polaires,
Mais la jeune et charmante directrice de la garderie, Samantha
Qui nous accueille est en jean, avec un petit blouson.
Elle nous dit qu’on a de la chance,
parce qu’il faisait -30° la semaine passée..


Eduwie 5 ans Kuujjuaq Québec (Photo G.P)


Les enfants ont du mal à garder les yeux ouvert avec le vent glacé,
C’est un problème pour les photos.


MERCREDI 18 MARS 2009
Au motel où nous dormons,
Gilles a fait la connaissance d’un « conducteur d’engins lourd »
père de deux jumeaux, qu’on s’arrange pour filmer.
Ils sont morts de rire,
nous aussi.


Partout, on retrouve la silhouette connue de Spiderman.



JEUDI 19 MARS 2009


Au moment de partir, on croise un géant de pierre
Qui nous permet de faire un bout de route sur ses épaules..
Ce projet va nous emmener loin.
C’est grisant d’imaginer que nous en sommes qu’au premier pays
D’une liste de vingt..





(Par Gilles)

LA PHOTO QUE JE N'AI PAS FAITE

Samuel à la sortie de la seule  boîte de nuit de Kuujuak s’interrogeant sur la fonte de son glaçon dans son verre de Whisky à moins quarante. Qu’elle était loin alors la problématique, plus noble, de savoir en combien de temps la banquise sur laquelle nous étions allait disparaître si l’homme ne changeait pas quelques habitudes...

 

Remerciements :
Samantha POIRIER, René GUILLARD, Mathieu GAGNON, L’ATELIER GRAND NORD,  Dany ROSNER,  Elisabeth WILLIAMS
 

CONCLUSION:

L’inuksut est un « bonhomme » de pierres élaboré par les inuits.
Il guide les chasseurs lors de leurs déplacements dans la toundra et peut également signaler une cache de nourriture, un site de pêche ou un lieu sacré. Si l’inuksut peut perrmettre, à Samuel et moi, de compter sur d’autres épaules, je remarque aussi que ces « bonhommes de pierres » servent aussi parfois de repère au milieu d’enfants quand certains se dessinent avec des empilements de ronds.