Fidji



Introduction (par Gilles)

 

Je ne connais de ces îles que leur équipe de rugby qui se fait remarquer régulièrement par un jeu très spectaculaire dans le monde de l’Ovalie... 

En m’attardant dans l’avion de Pacific Air Line sur une planisphère, je me rends compte d’une part qu’il s’agit de l’étape la plus éloignée de mon hexagone natal et, d’autre part, que la France est à l’extrême Ouest, là où la carte s’arrête... 

54 enfants m’attendent sur l’île de Tuva Levu... Trente de 6 ans... Vingt quatre entre 4 et 5 ans...

54, comme le nombre d’articles de la convention internationale des droits de l’enfant.

 


Viti Levu, 14 aout 2009 (par Sam)

 


Une fois de plus

nous arrivons de nuit.

Pour la première fois, je vois la Lune à l’envers.

 

Les Fidji, c’est un peu le bout du monde,

rester toute la journée la tête en bas est une sensation bizarre au début,

mais on s’y fait.

Silana, Fidji 07h30 (photo S.L)

 

C’est aussi l’hiver,

mais tropical ce coup ci, il pleut souvent.

Tant mieux,

ça ferait un peu carte postale sinon.

 

Aisea 6 ans et sa soeur, Takalana Bay, 18h (photo G.P)

 

Nous tournons dans une école où viennent les enfants de plusieurs villages.

Tous les matins et tous les soirs,

ils font le trajet le long de la mer

sur la plage de sable noir.

 

 

Silana 11h30 (photo S.L)

 


Lisi 6 ans Silana Fidji (photo G.P)
 

 

Un matin, nous écoutons "l'Internationale"

dans cinq langues

sur l'ordinateur de Gilles,

et partons au boulot.

 

Les choses se passent simplement,

sans tension, ni complication

Il y a toujours quelqu’un pour nous filer un coup de main,

(j'ai deux assistants de dix ans)..

et le soir, baignade dans l’océan en prime,

 

On se repose un peu

pour la première fois depuis le début du voyage.

 

Emele 7 ans Silana Fidji (photo G.P)

 

Saumaki 5ans Silana Fidji (photo G.P)

Taniela 5 ans Silana Fidji (photo G.P)

 

G est le gérant du Takalana Resort, petit lieu de villégiature

deux chambres avec lits superposés et lampes à pétrole pour la nuit.

Il nous raconte comment il a survécu à un accident de plongée

qui l’a laissé 2 ans paralysé,

et foutu en l’air ses ambitions au rugby,

et comment il s’en est sorti grâce à la Foi.

Je veux bien le croire.

 

 

Takalana Bay, 10h (photo G.P)

 

Suva 15h30 stade national (photo G.P)


Avant de reprendre l'avion:

match de rugby au stade national de Suva.

sous une pluie torrentielle.

Les joueurs sont tellement boueux

qu’ils ont tous la même couleur de maillot.

 

Et puis trois jours de trajets pour aller à un autre bout du monde:

la Patagonie.

 

 

La photo que je n’ai pas faite (par Gilles)

 

Un instituteur de l’école qui, avant de repartir, me tend un mégaphone (comme sur les plateaux de cinéma) pour m’adresser aux enfants qui se tiennent au garde à vous, bien alignés... Je les inviter à voir  Syrine et Ibrahim qui se dessinent sur la vitre, sur mon ordinateur. Quand les enfants découvrent que les deux bonhommes s’animent, ils ne peuvent s’empêcher de s’esclaffer...

 

Remerciements

Fatiha Saouh – Ministère des affaires étrangères - Karen Martin – Jay Bau – Vuli – Takalana – Michel Monnier -  Ambassade de France Suva – Siliva Fotfiri – NOVUNISEA DISTRICT SCHOOL /Viti levu / Teilevu –

 

 

Conclusion (par Gilles):

 

Cette étape en plein cœur du Pacifique  ressemble à une pause au sein de ce tour du monde très physique avec nos 200 kilos de bagages au milieu des fuseaux: palmiers, plages de sable noir, dauphins matinals sur le Moon Rift, chants fidjiens, poissons cuits dans des lovos...

Une remarque cependant parmi les dessins d’enfants: beaucoup de garçons se dessinent avec leurs sulus, sorte de jupes que les hommes portent ici : il deviendra donc complètement impossible pour des occidentaux de différencier leurs « bonhommes » de ceux des filles...