Australie



Intro (par Gilles):

 

« POUR  FAIRE LE TOUR DU MONDE, IL FAUT D’ABORD FAIRE LE PREMIER PAS... »

C’était le 8 Août 1969, il y a exactement 40 ans, Neil Armstrong posait un pied sur la lune...

Intéressant de noter au passage que l’on a d’abord songé à conquérir l’espace plutôt que d’offrir une convention internationale à des enfants...

Ici, la lune est « à l’envers » puisque nous sommes passés de l’autre côté de l’équateur 

Malgré tout le respect que j’ai vis-à-vis des hommes et des femmes qui s’embarquent dans le cosmos ou sur un tour du monde à la voile sans escale, je préfère rester sur terre.

Au milieu des cratères et au milieu des mers, comment pourrais-je trouver des adeptes avec mes crayons blancs, mes papiers noirs et ma vitre si ce n’est me poser de temps en temps sur une île... habitée !

 

 

Sydney 10 aout 2009 (par Sam)

 

Cette fois ci, nous ne sommes pas surpris en arrivant.

c’est du coup assez étrange :

en territoire connu, à l’autre bout du monde.

(vive les USA)

 

Sydney 18 h(photo G.P)



Quelques soucis de logistique et de communication font que nous sommes un peu en roue libre pendant deux jours.

 

Ceci dit, c’est l’hiver à Sydney, la lumière est magnifique.


Trajet vers l'école, Sydney, 10/08, 08h (photo G.P)


 

Nous tournons à l’école La Pérouse, au bord de la mer, dans la banlieue Sud de la ville.

 

Ecole la Perouse, 10 h (photo S.L)

 

Ecole la Perouse, 17h (photo G.P)

 


Une petite n’arrête pas de pleurer.

C’est certainement une drôle d’expérience pour ces tout petits marmots

de voir débouler dans leur école deux français hirsutes et décavés avec une tonne de barda, venu de l’autre bout du monde,

pour les regarder dessiner.

 

Shanelle, 4 ans (photo G.P)


 

 

 

La petite Jacinta se raconte à voix basse une histoire, tout en l’illustrant sur la vitre.

Le résultat est assez ésotérique.

Un ibis traverse la cour après la séance de photo, j'avais oublié un instant où nous étions.


Jacinta 5 ans (photo G.P)


 

Riley 6 ans (photo G.P)

Glen 6 ans(photo G.P)

Lance 5 ans (photo G.P)


 

 J'écris ces lignes à Sydney,

mais entre temps nous avons fait le tournage aux fidji, où il n'y avait pas internet,

et nous partons demain pour Buno Aires,

toujours en transit,

c'est un état qui me plait.

Il y a des choses répétitives:

faire son sac avant de se coucher, enregistrer à la douane en essayant de rester calme, expliquer le projet, transférer les rushes sur les disques durs le soir, oublier sa brosse à dent.


Marcher dans la rue, manger un truc sur le pouce à midi, regarder par la fenêtre

sont des choses qui ne sont jamais pareilles..

 

Hotel Breakfree on George, chambre 1111, Sydney 23h (photo S.L)

 

 


 

La photo que je n’ai pas faite (par Gilles):


Une  femme de couleur blanche qui sert un petit aborigène dans ses bras ou un homme, noir de peau, qui embrasse un enfant blanc...

RECONCILIATION... RECONCILIATION... RECONCILIATION...

Combien d’affiches sur ce thème à l’école LA PEROUSE PUBLIC SCHOOL, dans la banlieue de Sydney, où Samuel et moi avons travaillé ?

 

 

Remerciements :

Matha Tattersall  - Martin Thomas - – UNICEF AUSTRALIA - Elisabeth Sinnott – LA PEROUSE PUBLIC SCHOOL – Priscilla – GUJAGA PRESCHOOL - Pascale de La fregonnière – UNICEF FRANCE -

 

 

Conclusion (par Gilles) :

 

J’avais sincèrement souhaité aller plus au Nord, en plein coeur de la civilisation aborigène tant cette culture (notamment autour du dessin) me fascine.

Mais le fait d’avoir travaillé au sein d’une communauté mixte dont la directrice de l’établissement était elle-même aborigène collait cependant parfaitement à ma démarche.

L’Australie et l’Unicef désirent exposer  mon travail pour célébrer, au mois de novembre 2009, le 20e anniversaire de la convention internationale des droits de l’enfant avec les autres... Peut-être serait-ce alors l’alibi pour revenir ici et m’enfoncer d’avantage dans les terres aborgènes?